L' hallux rigidus correspond à l'arthrose ou usure du cartilage de l'articulation entre le métatarse et le gros orteil. Cela se traduit par des douleurs de la base du gros orteil plus prononcées pendant et après la marche. Il apparaît ensuite une rigidité du gros orteil, principalement dans le mouvement de flexion vers le haut, c’est à dire le mouvement utile pour dérouler le pas. Certains patients vont présenter une « bosse » au dos du pied en regard de l'articulation.


Il peut apparaître de temps à autres des poussées inflammatoires avec une augmentation des douleurs qui peuvent même être nocturnes. Ces poussées durent de quelques jours à quelques semaines.

L’évolution de l’hallux rigidus est lente mais avec une tendance à l’aggravation.

Les traitements contre l’hallux rigidus

Selon le stade de la maladie, différents traitements sont possibles. Cependant, les connaissances actuelles ne permettent pas de reconstituer le cartilage et l’articulation du gros orteil.

Ainsi, tant que cette arthrose n’est pas ou peu douloureuse, il faut adapter le mode de chaussage à la bosse du dos du pied et calmer les périodes douloureuses avec un traitement analgésique et anti-inflammatoire.

À un stade plus avancé, une infiltration d’acide hyaluronique peut être proposée. Cela consiste à injecter dans l’articulation un gel qui va amortir les contraintes grâce à sa viscosité et surtout favoriser la production du liquide articulaire naturel. Néanmoins, l’effet de l’infiltration est temporaire. Il faut donc répeter la procédure à intervalle régulier. Celle-ci s’effectue au cabinet de consultation.

L’opération de l’hallux rigidus

Quand toutes ces mesures ne suffisent plus, il faut envisager la chirurgie. Cette opération qu’on appelle arthrodèse consiste à bloquer l’articulation du gros orteil. L’articulation est fixée dans une position permettant la marche sans aucun problème.

Pour cela, le chirurgien va enlever ce qui reste de cartilage et fixer l’articulation dans la bonne position avec des vis. Enfin, les proéminences osseuses sont enlevées. L’opération se fait par une incision de 5 à 8 cm et peut se faire sous anesthésie générale ou loco-régionale. Cette intervention peut se faire dans le cadre d’une hospitalisation de quelques jours ou en chirurgie ambulatoire avec une sortie le jour même de l’opération.

La convalescence

Ensuite, le patient doit porter pendant 6 semaines une chaussure soulageant l’avant-pied. Cette chaussure permet un appui immédiat. Des soins de pansements sont également à prévoir à intervalles réguliers ainsi que la prise de médicaments anti-douleurs. Enfin, le chirurgien revoit les patients en consultation post-opératoire pour contrôler la convalescence.