L'hallux valgus, encore appelé « oignon », est une affection particulièrement fréquente. Elle se traduit par une déviation du gros orteil. Initialement le pied ne présente qu'une « bosse » au niveau de la base du gros orteil qui correspond en fait à la saillie de la tête du métatarsien. Cette proéminence devient inflammatoire et douloureuse puis le gros orteil se déforme en deviant vers le deuxième orteil.


Parfois un bunionette est associée à l’hallux valgus. En plus des douleurs, l’hallux valgus gêne donc la marche et le port des chaussures. Parfois l’hallux valgus est associé à un hallux rigidus. Pour obtenir un résultat optimal, il faut avant tout traiter l’hallux rigidus plus que la déformation.

Les symptômes de l’hallux valgus

Sa cause est encore inconnue même si des facteurs favorisants sont décrits comme le port de chaussure à bouts pointus ou l’excès de longueur du premier metatarsien. Son évolution est progressive sur plusieurs années avec une tendance à l’aggravation de la déformation. Il peut cependant arriver des périodes de poussées inflammatoires avec de vives douleurs. Ces poussées durent de quelques jours à quelques semaines puis se résorbent. Leur fréquence est imprévisible.

Les douleurs poussent les patients à modifier leur appui ce qui occasionne des contraintes anormales sur les autres orteils. Dans les stades plus avancés, le deuxième orteil peut d’ailleurs prendre une attitude en griffe par excès de sollicitation.

Comment traiter l’hallux valgus

Il existe toute une varieté de traitements dont le choix va dépendre de l’importance des douleurs et de la gêne. Ainsi la prise de medicaments anti-douleurs associée au port de chaussure plus large constitue le traitement de première intention.

Ensuite le port d’attelle ou de semelles doit être envisagé. Celles-ci soulagent la pression sur l’oignon mais ne corrigent pas la déformation. L’attelle encore appelée orthèse ou orthoplastie vise à écarter le gros orteil des autres alors que les semelles visent à réequilibrer les appuis du pied.


Les opérations pour soigner l’hallux valgus

En cas d’échec des ces mesures, il faut s’orienter vers la chirurgie. Plusieurs techniques sont disponibles. Elles visent toutes à corriger la déformation et supprimer la douleur. Le choix de la technique est fait en concertation entre le chirurgien et le patient.

On dispose ainsi des techniques percutanées (c’est à dire par plusieurs incisions de quelques millimètres) et des techniques mini-invasives (avec une incision de 3 à 5 cm) qui permettent de traiter de grandes déformations.

Toutes ces procédures peuvent se faire sous anesthésie générale ou loco-régionale (où seul le pied est endormi).


Ces interventions peuvent se faire dans le cadre d’une hospitalisation de quelques jours ou en chirurgie ambulatoire avec une sortie le jour même de l’opération.

La convalescence de la chirurgie

Les suites de l’intervention comprennent le port d’une chaussure soulageant l’avant-pied. Celle-ci permet donc la marche et un appui immédiat. Des soins de pansements sont également à prévoir à intervalles réguliers ainsi que la prise de médicaments anti-douleurs. Enfin le chirurgien revoit les patients en consultation pour contrôler la convalescence.